ÉDITIONS 2021 - ARTISTES INVITÉS

Armance Quéro, violoncelliste
Armance Quéro, violoncelliste
press to zoom
Hélène Richaud, violoncelliste et mezzo-soprano
Hélène Richaud, violoncelliste et mezzo-soprano
press to zoom
Mathys Lagier, ténor
Mathys Lagier, ténor
press to zoom
 

ARMANCE QUÉRO

VIOLONCELLISTE ET MARRAINE DU FESTIVAL

Armance est aussi bien chambriste que soliste. Elle enregistre un disque en sonate "Jeux à la française" avec le pianiste Joseph Birnbaum, paru en 2017 chez Etcetera records et salué par la critique.


Elle fait partie de plusieurs ensembles et a joué aux côtés de Svetlin Roussev, Alexander Paley, Sébastien Vichard, Nicolas Dautricourt, Sonia Wider-Atherton…

Lors du festival de Colmar 2017 elle joue en soliste sous la direction de Frank Braley avec l'orchestre de chambre de Wallonie de Bruxelles.


Curieuse par nature, elle fait aussi bien de la musique contemporaine (création à l’Ircam de Mosaïque, pièce pour violoncelle et électronique de M. Stanczyk) que des projets plus atypiques (elle participe notamment à la tournée de Lambert Wilson chante Montand).


Après des études au Conservatoire de Paris avec Roland Pidoux, elle intègre la Classe d’Excellence de Gautier Capuçon à la Fondation Vuitton à Paris en 2015. Elle s’est déjà distinguée dans plusieurs concours internationaux, notamment en remportant en 2010, le 3ème Prix au Concours International de Belgrade.

 

HÉLÈNE RICHAUD

VIOLONCELLISTE ET SOPRANO

Touchée dès son plus jeune âge par la voix du violoncelle, c’est d’abord avec cet instrument qu’Hélène Richaud développe son lien avec la musique. Elle se forme au conservatoire de Lyon puis au CNSM de Paris dans les classes de Christophe Coin et Bruno Cocset, dont elle sort diplômée en mai 2019.


C’est grâce à la rencontre avec François-Xavier Roth et une collaboration avec l’Orchestre des Siècles qu’Hélène se découvre une affinité très particulière avec le domaine de la musique ancienne et la pratique d’instruments historiques.


Elle se produit régulièrement en musique de chambre, notamment avec l’ensemble Orquis et l’ensemble Lux Aeterna, et joue régulièrement au sein d’orchestres où elle a été dirigée notamment par François-Xavier Roth, Emmanuelle Haïm, Laurence Equilbey, Benoit Haller, Christophe Rousset, Alexis Kossenko, Mathieu Romano, et Gaétan Jarry.


Emerveillée par la voix humaine, qu’elle aime particulièrement accompagner en continuo avec son violoncelle, Hélène Richaud développe en parallèle de sa carrière de violoncelliste, des qualités de chanteuse pour lesquelles elle se forme auprès d’Anne le Coutour.


Elle est également directrice de « La Semaine musicale d’Eourres » festival de musique classique et du monde, perché dans un paradis de montagnes.

 

MATHYS LAGIER

TÉNOR

Mathys commence la musique très jeune par l’apprentissage du violon, avant de se tourner vers l’art lyrique.


Sur scène, Mathys se distingue par sa spontanéité et son goût du partage avec ses partenaires. Il incarne Garde-Feu en 2018 dans La Vie Parisienne, mis en scène par Emmanuelle Cordoliani au CNSMDP. La même année, il reprend ce rôle avec la compagnie du Théâtre du Petit Monde, dans une version mise en scène par Nicolas Rigas donnée au Festival d’Avignon.


En soliste, il se produit dans le Stabat Mater de Dvorak avec le chœur de chambre OTrente à l’occasion des derniers concerts de l’ensemble sous la direction de Marc Korovitch, aux côtés de Marie Perbost, Lila Hajosi et Yoann Dubruque. Il est invité à plusieurs reprises par le Chœur de Paris, sous la direction de Till Ally, dans des programmes de musique sacrée (Requiem de Mozart, Messe de Sainte-Cécile de Gounod). Avec l’Académie du Palais Royal, il donne en décembre 2019 la Messe en Ut de Mozart sous la direction de Jean-Philippe Sarcos.


Mathys Lagier est diplômé d’un master de chant obtenu au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe d’Élène Golgevit.

 
php0QALEZ.jpg

JUL

DESSINATEUR ET PARRAIN DE L'ÉDITION

 

En sortant de Normale sup et après une agrégation d’histoire, il débute comme dessinateur de presse dans les plus grands médias.


Révélé par son premier album, Il faut tuer José Bové, il reçoit, en 2007, le prix Goscinny.


En 2009, Silex and the City, sa première série, une satire implacable de notre quotidien d’hommes modernes, est adaptée en dessin animé ; elle sera diffusée pendant cinq saisons sur Arte.


Au côté de Charles Pépin, il part à la conquête des sommets de la philosophie : La Planète des sages, Platon la Gaffe, et 50 Nuances de Grecs (adapté en série sur Arte) connaissent un grand succès.


Jul est, depuis 2016, le nouveau scénariste de Lucky Luke.